Comment choisir sa prepa medecine ?

À compter de la rentrée 2020, la PACES (première année des études de santé) cède sa place au PASS (parcours accès santé spécifique) ainsi qu’à la LAS (licence accès santé). Cette filière à la fois tant redoutée et tant idolâtrée des lycéens change donc de configuration.

Que tu sois à Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Strasbourg ou Lille, la vraie nouveauté reste la suppression du numérus clausus. Celui-ci se voit remplacé par un nouveau mode de sélection. En effet, il appartient désormais, aux différentes universités ainsi qu’aux agences régionales de santé de déterminer le numérus apertus. Il s’agit d’une fourchette de notation que doivent atteindre les admis au concours médecine. Celle-ci est calculée en fonction de la capacité d’accueil de l’établissement, ainsi que des besoins du territoire. Attention, les places restent tout de même limitées.

Alors quels parcours choisir après le bac maintenant que la PACES a disparue ? Est-il toujours utile de choisir un institut type prépa, si oui à quels moments ? Comment trouver l’établissement qui vous correspond ? Faire un stage de pré-rentrée est-ce utile ou nécessaire ? Nous allons répondre à toutes vos questions.

Le conseil de Diploma-Santé : bien se renseigner avant de faire son choix, et s'assurer que la prépa que l'on a choisie adapte bien son programme à l'université visée !

Découvrir le programme de la prépa pass de Diploma-Santé

PASS ou LAS quel est le bon choix ?

La Terminale approche ou fait déjà partie de ton quotidien, le bac arrive à grands pas : c’est le moment de choisir ta filière et de réaliser ton inscription sur ParcourSup !

Cas n°1 : PASS

Tu es complètement certain(e) de vouloir poursuivre des études de médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique ou kinésithérapie. Tu as toujours rêvé de devenir médecin après le lycée ? Ton projet professionnel est clair, tu es un bosseur ou une bosseuse acharné(e), ultra motivé(e). Choisis la PASS !

Le Parcours d’Accès Santé Spécifique est ce qui a été créé suite à la réforme PACES. En ce sens, tu y étudieras des matières majoritaires scientifiques telles que les bio-statistiques, la biologie, la biochimie, la physique, la chimie, l’anatomie ou encore la pharmacologie.

Ici tu devras également t’inscrire à une mineure. On dit souvent qu’il faut choisir ton « point fort ». Mais nous te conseillerons plutôt de choisir le contenu qui correspond le plus à ton profil. Tu as une personnalité accès sur l’humain ? Oriente-toi vers les mineures philosophie, psychologie ou communication. À l’inverse tu es très cartésien ou accès pharmacie ? La mineure droit te correspondra davantage. Si tu ne parviens toujours pas à faire ton choix, demande-toi simplement vers quelle filière te dirigerais-tu en cas d’échec à la PASS. Il te faudra tout de même obtenir un dix de moyenne minimum dans cette mineure, pour espérer valider ton concours.

Attention ! Sélectionner la PASS c’est aussi prendre le risque de ne plus avoir accès aux filières MMOPK. En effet, en cas d’échec, l’étudiant(e) n’a plus la possibilité de redoubler sa 1ère année. Mais alors pourquoi choisir la PASS ? Tout simplement parce que les étudiants ayant choisi cette voie ont 60% des places réservées pour accéder aux études de santé (L2 santé). Donc les places sont toujours limitées mais moins que si tu choisissais une LAS.

À l’issue de ces épreuves 4 résultats sont possibles :

  • Tu es admis(e) : cela signifie que tu as obtenu non seulement tes 60 crédits ECTS, mais également que tu as atteint la moyenne d’admissibilité fixée par ton université. Tu passes en L2 dans la filière MMOPK que tu as obtenu. Toutes nos félicitations !

  • Tu es admissible : Cela signifie que tu as obtenu tes 60 crédits ECTS, mais tu as obtenu une moyenne en dessous de la moyenne d'admissibilité fixée par ton université. Tu devras donc passer par une épreuve orale afin d'essayer d'obtenir une place en 2ème année des études de santé.

  • Tu es « hors classement » : autrefois appelé « reçu collé ». Cela signifie que tu as obtenu une moyenne satisfaisante pour valider ton année, mais insuffisante pour obtenir le concours. Tu vas donc poursuivre ton cursus en deuxième année, qui sera orienté en fonction de ta mineure. Aussi grâce à tes efforts durant ces futures L2 voire L3, tu pourras à nouveau te porter candidat(e) aux filières MMOPK de ton choix.

  • Tu n’as pas validé tes crédits ects : un seul choix s’offre à toi, à savoir la réorientation. Ton inscription sur Parcoursup, se fera alors dans la L1 de ton choix (PASS exclue).

CAS n°2 : LAS

Tu n’es pas 100% sûr(e) de vouloir te lancer dans les filières MMOPK. Tu hésites entre deux filières et cela te pose beaucoup de questions. En bref, tu as peur de faire le mauvais choix ? La LAS est absolument faite pour toi. La première année de LAS est une année universitaire classique. Ici tu auras des majeures imposées ainsi que la mineure santé de ton choix.

Quelles sont les majeures compatibles avec la LAS ? Il s’agit des filières STAPS, science de la vie, chimie, psychologie, droit, éco gestion, SVT, mathématiques, physique, sciences pour l’ingénieur etc etc. D’un établissement à l’autre, tu pourras rencontrer des spécificités (ex: Strasbourg).

La mineure santé reste très importante puisqu’elle représente environ 100h de professora. D’une université à l'autre, elle prend des formes différentes. Aussi nous t’invitons à te renseigner directement auprès de l’établissement de ton choix. Si l’on prend l’exemple de l’Université de Paris de la L1 à la L3 les étudiant(e)s devront suivre quatre unités d’enseignement (UE) autonomes. Ces UE très proches des matières enseignées en PASS, sont les suivantes :

  1. UE1 : Sciences fondamentales : Chimie, Biophysique

  2. UE2 : Sciences biologiques : Biochimie, Biologie cellulaire

  3. UE3 : Histologie-Embryologie-Anatomie, Initiation à la connaissance du médicament

  4. UE4 : Sciences humaines et sociales et Santé publique

À l’issue de tes examens 4 résultats sont possibles :

  • Tu as validé ta L1 LAS et tu as candidaté à une ou plusieurs filières MMOPK : autrement dit tu es pré-admissible à la L2 santé. L’établissement dont tu dépends va d’abord procéder à l’étude approfondie de ton dossier. Tes performances en mineure ainsi qu’en majeure seront comparées à celles des meilleur(e)s étudiant(e)s de ta promotion. Comme tu peux t’en douter le nombre de places est limité. Si ton dossier a retenu l’attention de ton université, tu passeras des examens supplémentaires à l’écrit et/ou à l’oral selon les cas. Tu sauras à l’issue de ces épreuves si tu es définitivement admis(e) ou non.

  • Tu as validé ta L1 LAS et tu as candidaté à une ou plusieurs filières MMOPK, mais ton dossier n’a pas été retenu : moyennant un gain de 60 ECTS pour l’année suivante, tu pourras à nouveau candidater aux filières MMOPK de ton choix. Direction la L2 LAS ou L3 LAS pour retenter ta chance donc !

  • Tu as validé ta L1 LAS mais tu n’as pas candidaté à une ou plusieurs filières de santé : en toute logique tu passes en L2 LAS. Tu pourras candidater cette année ou bien en L3 LAS et ainsi espérer être admis sur dossier.

  • Tu n’as pas validé ta L1 LAS : deux possibilités s’offrent à toi. Soit tu prends le parti de redoubler pour espérer candidater aux filières santé en L2 LAS, voire L3 LAS. Soit tu décides de te réorienter via Parcoursup.

Remarque : il existe une dernière option à savoir l’école de santé des armées dite (esa). Il s’agit d’un organisme chargé de former les futurs médecins et pharmaciens qui prendront leurs postes au sein de l’armée française. L’esa est connue pour être une solution accessible financièrement à toute personne qui rêve d’exercer en tant que médecin. Les places y sont également limitées.

Qu’est-ce qu’une prépa santé en France ? Quels intérêts à t’y inscrire ?

75% des universitaires français poursuivant des études de santé, confient avoir fait appel à une prépa durant leur préparation aux concours. Mais finalement qu’est-ce qu’une prépa médecine, pharmacie, sage-femme (maïeutique), dentaire ?

Il s’agit d’un organisme privé ayant pour objectif d’aider les élèves à réussir leur préparation aux différents concours santé. L’établissement privé vient se positionner aux côtés des étudiants en leur dispensant des séances (parfois intensives sous forme de stage). Ce soutien passe également par la documentation avec des QCM et fiches pratiques. Enfin, ces organismes réalisent des concours blancs et colles en interne qui te permettent d’avoir une idée de ton classement final. Ces prépas interviennent à tout moment du cursus, avec des séances réfléchies, comme nous le verrons par la suite.

Mais pourquoi faire confiance à un établissement privé, n’ayant pas de lien direct avec la faculté (à contrario du tutorat) ? Ces organismes possèdent des intérêts multiples, en commençant par une approche individualiste. Ces établissements t’accompagnent par petits groupes d’élèves, souvent moins d’une cinquantaine. Cela te permet de créer de véritables relations avec tes camarades d’école, ainsi qu’avec des professeurs qualifiés. La préparation au concours de médecine étant connue pour isoler les élèves, cet atout est loin d’être négligeable.

De plus, faire appel à une prépa c’est avoir la possibilité de comprendre beaucoup mieux les connaissances attendues, que ce soit par l’enseignement ou les fiches récapitulatives. Cette documentation est un véritable gain de temps, puisque l’établissement te permet d’apprendre plus rapidement et efficacement. Enfin, les stages, les concours blancs ainsi que les colles répétitives te permettront de te mettre dans des conditions identiques aux concours. Un entraînement intensif est la clé de toute réussite aux concours MMOPK. De plus, cela facilite la gestion du stress le moment venu.

Finalement ces établissements sont là pour t'inculquer une méthode de travail fiable, un soutien moral ainsi que des connaissances certifiées. Mais attention, toutes les prépa ne se valent pas ! Il te faudra choisir celle qui te correspond, de manière éclairée et surtout en fonction de tes besoins.

RENDEZ-VOUS OFFERT AVEC UN RESPONSABLE PÉDAGOGIQUE

Comment choisir sa prépa médecine à Paris ?

(évidemment aussi valable dans toute la France pour les autres facultés à Toulouse, Lyon, Bordeaux, Montpellier etc)

Nous avons posé cette question à plusieurs étudiants et recueilli leurs avis.

Voici les 6 critères qu’ils ont identifié pour toi :

  • La réputation :

certains organismes de longue date bénéficient souvent d’une très bonne ou au contraire très mauvaise réputation à Paris ou en province. Dans tous les cas, n’hésite pas à consulter les forums de discussion, avis google ou tout simplement ton entourage afin d’en savoir plus. Les établissements ancestraux très coûteux, ne sont pas forcément la panacée puisqu’ils bénéficient d’une grande visibilité. Si tu apprécies la compétitivité, la rigueur, que tu fonctionnes mieux sous pression, tu seras certainement bien reçu dans les grandes institutions parisiennes. Si tu souhaites un accompagnement humain et ultra-personnalisé, privilégie les plus petites structures. Elles seront plus à ton écoute et dans l’air du temps.

  • La qualité de l’enseignement :

C’est ici que de nombreux élèves se trompent dans le choix de leur prépa. De fait, intégrer un établissement connu ne t’assure pas forcément une instruction irréprochable. Il est tout à fait courant que certains établissements fassent appel à des étudiants de niveaux supérieurs pour préparer leurs propres élèves. Là encore c’est un parti pris. Souhaites-tu recevoir des cours de professeurs diplômés (experts des concours santé) ou d’universitaires qualifiés ayant réussi le concours il y a peu ? C’est à toi de te faire ta propre opinion. Renseigne toi également sur le nombre d’heures en séances par semaine. En effet, nous avons constaté que de nombreux organismes ne sont pas transparents sur le temps de présence en classe. Pour se faire tu peux par exemple demander à voir le planning des cours et concours blancs de l’an passé.

  • L’accompagnement humain :

Nous ne pouvons que t’inciter à faire attention à ce point. Quelle ambiance y a-t-il au sein de ces institutions ? Les équipes administratives et pédagogiques sont-elles présentes pour leurs étudiants et de quelles manières ? Là encore ce sont des questions qui méritent d’être posées. Une équipe réactive, avec des responsables à l’écoute de leurs élèves sera plus satisfaisante qu’un organisme hyper hiérarchisé.

  • La localisation :

Avec l’émergence du digital la localisation est devenue un critère plus ou moins important dans le choix de son école préparatoire. Ces établissements sont généralement positionnés proches des facultés de médecine. Néanmoins suivre tes cours dans tels lieux plutôt qu’un autre peut être un gain de temps. Ce critère est d’autant plus important au moment de l’ouverture d’un nouveau campus par exemple : fais attention ! Il est également nécessaire de se renseigner sur les modalités de présence dans ta future prépa. Es-tu pénalisé en cas d’absence ? Ou encore, as-tu la possibilité de suivre des séances à distance ? Une question d’autant plus d’actualité en période de pandémie.

  • Les outils mis à disposition :

Les élèves nous ont alertés sur ce point, qu’ils n’avaient pas suffisamment considéré au départ. Il s’agit des moyens que l’établissement met à disposition de ses élèves. On pense notamment aux fiches et autres schémas, essentiels à la compréhension des enseignements. Les fiches sont-elles utiles, visuellement soignées, complètes ? La prépa possède-t-elle une plateforme d’ e-learning ? Avez-vous accès à des locaux, si oui à quels horaires ?

  • Le prix :

En île de France ces organismes coûtent en moyenne 5500€ par an, contre 3500€ en province. Tu te demandes sans doute à quoi correspondent ces tarifs et plus encore s’ils sont justifiés. Comment évaluer le rapport qualité prix des prépas MMOPK ? Les critères à prendre en compte sont les suivants : les locaux (tailles, accessibilités, localisations), la qualité des enseignements (nombre d’heures, qualification des professeurs, accessibilité des enseignants, qualité des fiches de cours, dates et stages de pré rentrée), mise à disposition d’une plateforme d’e-learning (fonctionnalités, fluidité, design). Autant de critères qui te permettront de faire un choix éclairé, dès ta préparation au bac.

Diploma Santé salon prépa médecine

Quand faire appel à une prépa médecine ?

Tu es perdu(e) entre toutes les formules que proposent les prépas à Paris ou en province ? Nous sommes là pour t’éclairer. Il existe aujourd’hui 4 modules qui peuvent t’intéresser, à différents moments de ton parcours scolaire/ universitaire. Selon ton profil tu peux directement demander l’avis des équipes pédagogiques avant de t’inscrire. Voici nos conseils en fonction de ton niveau et de la réussite à laquelle tu aspires :

La terminale santé ou P-1 :

Il s’agit d’une formation qui se réalise comme son nom l’indique en même temps que ta terminale. Cela te permet d’anticiper ta première année d’études, avant même de mettre un pied à la Fac. Après avoir lu cet article, tu sais désormais que ces épreuves ne se redoublent plus. La P-1 est idéale si tu souhaites multiplier tes chances de réussir sans passer par une année blanche. En pratique, la P-1 te permet de te familiariser avec le vocabulaire, la méthode d’apprentissage, la charge de travail. La P-1 c’est aussi l’occasion de préparer les matières difficiles, d’apprivoiser les épreuves de qcm. Tu crains que cette option te prenne trop de temps ? Optimise la en sélectionnant un établissement qui réalise des cours à distance. Tu peux également réaliser un stage ou plus, pendant les vacances.

L’année blanche ou P0 :

Il s’agit d’une formation qui se réalise après ta terminale et avant que tu te présentes officiellement aux concours de ton choix. Elle est un excellent bagage pour affronter la PASS. Grâce à ce programme, tu auras déjà vu l’ensemble des matières de manière très approfondie à la rentrée suivante. Cette option est également appréciée des étudiants qui souhaitent commencer leurs études MMOPK sur des bases solides. En outre, ce programme est très utile aux élèves ayant obtenus un cap ou bep, qui souhaitent reprendre de longues études avec des connaissances scientifiques solides.

La prépa PASS

Il s’agit d’une formation qui se réalise en parallèle de ton année de présentation aux concours. Le programme de professora vient se coller ou presque à celui de la faculté, pour te permettre d’en anticiper l’apprentissage. Tu n’es pas sans savoir que ce concours est extrêmement sélectif. C’est ici que la prépa te permet de gagner en temps, compréhension, motivation et surtout méthodologie de travail. La plupart des établissements te proposent même des stages intensifs de pré-rentrée qui peuvent être très déterminants. Ces derniers commencent jusqu’à un mois avant le début des cours à la fac. Ils sont gages d’anticipation sur le programme et te font gagner un temps d’avance inestimable.

La prépa LAS :

Il s’agit d’une formation qui se réalise en parallèle de ta première année de licence. Cette option a du sens puisque un certain nombre d’étudiants peuvent être admis en deuxième année de MMOPK, à l’issue de leur LAS. L’école te sera utile pour exceller en mineure santé. C’est important puisque cette matière reste le pilier de ton dossier, pour espérer passer en L2 MMOPK.

Maintenant que tu as choisi ta voie et ton école, tu as toutes les chances de réussir et ainsi obtenir une place de choix. Il ne reste plus qu’à t’inscrire !

Comment intégrer une prépa ? Comment s’inscrire dans ces écoles privées ?

Contrairement à certaines idées reçues, pour être admis dans ces écoles privées il n’existe pas de sélection. Il suffit de s’inscrire auprès de l’établissement de ton choix, cela a toujours été le cas même en paces. Celui-ci étant un organisme privé, tu n’as pas besoin d’attendre les résultats de Parcoursup pour te pencher sur la question. La P-1 commence d’ailleurs dès le mois d’octobre. On retiendra qu’en principe les places n’y sont pas limitées.

Si une prépa vient à exercer des pressions quant à ton inscription dans son établissement, tu peux légitimement te demander s’il s’agit de techniques commerciales peu honnêtes. On te le répète, s’inscrire en prépa santé ne doit pas se faire dans la précipitation, mais bien de manière réfléchie.

De la même manière quel que soit ton niveau, que tu sois bon ou non en physique chimie, une bonne prépa relèvera toujours le défi de t’accompagner. Encore une fois ce n’est pas parce que tu sors d’un cap ou bep, que ces organismes ne seraient pas en mesure de te proposer le programme adéquat.

En espérant que nos conseils auront pu t’être utiles que tu sois au lycée ou en reconversion, nous te souhaitons de faire les meilleurs choix possibles.

PRENDRE RENDEZ-VOUS AVEC UN RESPONSABLE PÉDAGOGIQUE